aramis auto
23Jan

Aramis Auto, vente de voitures neuves et d’occasion

A l’origine, Aramis auto vendait des voitures neuves, mais en 2008, les fondateurs Guillaume Paoli et Nicolas Chartier se sont tournés vers le marché français des voitures d’occasion, où 5 voitures d’occasion sont vendues pour chaque voiture neuve. “Nous voulions être du côté du consommateur, en offrant un nouveau type de service avec plus de choix, plus de fiabilité et de meilleurs prix “, explique Guillaume.

Comment Aramis Auto est-il devenu un acteur majeur de la vente de voitures ?

Aramis auto a mis en place un guichet unique pour l’achat et la vente de véhicules d’occasion, y compris, ce qui est crucial, l’entretien complet de la voiture avant sa remise sur le marché. De cette façon, Aramis auto parvient à offrir une grande fiabilité et des garanties dans un marché qui, historiquement, a été notoirement peu fiable pour les consommateurs.

L’approche de l’entreprise est 100% numérisée et comprend la livraison ou la collecte du véhicule à votre domicile ou depuis votre domicile. Avec ce niveau de fiabilité et une garantie de remboursement, Aramis auto permet essentiellement à ses clients d’acheter une voiture sans jamais se lever de leur canapé. “85% de nos clients ne voient la voiture qu’à l’écran avant de l’acheter “, affirme Guillaume, confirmant ainsi le succès du modèle économique.

Cependant, au cours du développement de l’entreprise, il est arrivé un moment où le capital de croissance était nécessaire pour prendre de l’expansion et répondre à la demande croissante. Serena Capital, un fonds d’investissement soutenu par le FEI, a vu le potentiel et n’a pas hésité : “Le modèle d’affaires était vraiment visionnaire. Il y a 10 ans, les gens n’imaginaient pas acheter des voitures en ligne.”

Le rachat de Aramis Auto

Serena Capital a investi dans Aramis auto mais a également offert des conseils stratégiques, ce qui a permis à l’entreprise de passer à la vitesse supérieure. L’aide financière a permis à Aramis auto d’acheter un terrain et de construire une usine pour exploiter la nouvelle ligne d’affaires, entretenant 800 voitures par mois et créant 100 nouveaux emplois. L’entreprise est passée de 150 employés en 2009 à près de 500 en 2016, date à laquelle les ventes annuelles de véhicules ont également atteint un sommet de 32 000.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *